Irak : deux commandos français gravement blessés par un drone piégé

Deux militaires parachutistes des forces spéciales françaises présentes à Erbil, en Irak, aux côtés des combattants kurdes, ont été grièvement blessés le dimanche 2 octobre dernier à Erbil (Kurdistan irakien) par un drone volant piégé actionné par des combattants d’un mouvement lié au groupe Etat Islamique (EI).

Ces deux soldats étaient déployés en compagnie des combattants kurdes ou peshmergas lorsque cette attaque est survenue. Ils ont été rapatriés par avion en France, pour recevoir des soins à l’hôpital militaire de Percy. Le pronostic vital de l’un des deux militaires serait engagé.

Il est à noter que cette information n’a été commentée ni par l’état-major des armées ni par le ministère français de la Défense. Ces deux instances ont juste indiqué qu’elles ne se prononçaient jamais sur tout ce qui est lié aux forces spéciales françaises.

Néanmoins l’information rapportée par les médias français, a été confirmée ce mercredi, par Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement. «Ca a été indiqué oui […], par un drone qui était posé et qui a explosé. Il y a deux blessés» a-t-il expliqué à l’issue du conseil des ministres.

Cet incident inédit et dont les circonstances exactes ne sont pas connues, intervient, dans le sillage des préparatifs d’une ultime offensive de l’armée irakienne contre les bases de Daech à Mossoul, avec le soutien de la coalition militaire internationale conduite par les forces armées américaines.

Par ailleurs, deux combattants kurdes auraient trouvé la mort lors de la même attaque, précisent certaines sources. Les deux parachutistes tricolores grièvement blessés font partie de la Task Force Hydra. Cela fait deux ans que celle-ci est engagée dans la capitale du Kurdistan irakien aux côtés des forces kurdes pour combattre l’organisation djihadiste de l’EI.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*