Deux policiers abattus à Dammam à l’est du Royaume d’Arabie saoudite

La police saoudienne a annoncé que deux de ses agents ont été abattus dans la nuit du lundi à mardi à Dammam, une des principales villes situées dans la partie orientale du Royaume d’Arabie Saoudite, où vit une minorité chiite.
Les deux agents de police tués par balles faisaient partie d’une unité en charge de la protection des installations publiques. Un porte-parole des forces de l’ordre de Dammam a rapporté que les deux policiers ont été pris pour cibles par des individus non encore identifiés, alors qu’ils étaient à bord d’un véhicule.
Une enquête a été ouverte dans le but de déterminer les responsables de cette attaque, a indiqué la même source, citée par l’agence officielle SPA.
Pas plus tard que le 18 septembre dernier, deux autres agents de police avaient trouvé la mort dans des circonstances similaires dans la ville de Dammam. A Qatif, une localité située dans la même région, un policier avait été tué le 17 août dernier, par des inconnus. Il est à noter qu’il s’agit du cinquième agent de police à avoir été abattu depuis le début 2016, dans cette ville.
D’après les autorités saoudiennes, ces attaques sont le fait d’éléments terroristes, terme qui comprend à la fois les chiites radicalisés et les djihadistes sunnites liés à l’organisation de l’Etat Islamique (EI) ou au mouvement Al-Qaïda. La majeure partie de la population saoudienne étant de confession sunnite, alors que la plupart des Saoudiens chiites vivent dans la province orientale du Royaume Wahhabite. Cette dernière communauté se plaint régulièrement d’être persécutée et marginalisée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*