Le leader djihadiste Mokhtar Belmokhtar serait mort en Libye

Avec le soutien des États-Unis, la France a récemment mené en Libye un raid visant l’islamiste algérien Mokhtar Belmokhtar, qui peut avoir trouvé la mort, à en croire une autorité américaine.

Ce responsable américain confirmait des informations publiées par le Wall Street Journal. Quant aux proches du ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui effectuait lundi une visite à Washington, ils n’ont pas désiré commenter cette information. Ce n’est pas la première fois que Mokhtar Belmokhtar alias « Le Borgne » est donné pour mort. La disparition de ce djihadiste rallié à Al Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) avait été annoncée plusieurs fois, notamment en juin 2015 suite à un raid américain en Libye et en 2013.

La dernière frappe aérienne française qui a pris pour cible Mokhtar Belmokhtar a toutefois été perpétrée au cours de ce mois, avec l’appui des renseignements américains. Le Wall Street Journal a rapporté que, d’après les estimations des autorités américaines, la frappe « a probablement été réussie », « étant donné le calibre du renseignement » disponible.

Mokhtar Belmokhtar est l’un des leaders djihadistes les plus recherchés dans la région du Sahel. Il est actuellement à la tête du groupe Al-Mourabitoune, qui a mené de multiples attaques meurtrières dans cette région. Cet islamiste est favorable à une grande coalition avec les extrémistes du Mali, Niger, du Tchad et de Libye.

Le Wall Street Journal a estimé que ce raid reflète l’étendue de la coopération militaire et de renseignement entre Washington et Paris. Pour rappel, le président américain sortant, Barack Obama, avait annoncé un renforcement des échanges de renseignements entre la France et les États-Unis à la suite des attentats de Paris de novembre 2015.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*