Certains pays du Golfe accusés d’appuyer l’expansion du salafisme en Allemagne

D’après un récent rapport des renseignements allemands, relayé par la presse locale, les gouvernements, saoudien, qatari et koweitien appuient financièrement les groupes islamistes actifs en Allemagne.

Jusqu’à 10.000 Allemands partagent, à l’heure actuelle, la philosophie salafiste et ce nombre est en constante hausse, à en croire le journal Süddeutsche Zeitung, qui a consulté un document préparé par l’Office fédéral de protection de la constitution (BfV) et le Service fédéral de renseignement (BND).

Selon ce rapport, des structures liées aux pétromonarchies du Golfe soutiennent financièrement la construction de mosquées, les écoles religieuses et des prêcheurs radicaux dans l’objectif de mieux répandre le salafisme outre-rhin.

Le quotidien allemand a affirmé que ces efforts entrent dans une «stratégie de longue durée» mise en œuvre par l’Arabie saoudite, le Koweït et le Qatar.

La Ligue islamique mondiale, basée dans le royaume wahhabite, l’Association Eid Ben Mohammed Al Thani, dont le siège se trouve au Qatar, et l’ONG Revival of islamic heritage society (RIHS), basée au Koweït et interdite en Russie et aux USA en raison de ses rapports présumés avec le mouvement terroriste Al Qaïda, figurent parmi les organisations impliquées.

Ces trois structures «entretiennent des liens étroits avec les gouvernements de leurs pays », est-il mentionné dans le rapport. De son côté, l’ambassadeur saoudien en Allemagne, Awwas Alawwad, a rejeté ces allégations, affirmant que son gouvernement n’avait « aucune connexion » avec les salafistes allemands.

Selon des chiffres officiels rendus publics en mai dernier, 820 ressortissants allemands sont partis combattre au sein de différents mouvements djihadistes en Irak et Syrie. 140 d’entre eux sont morts au combat tandis qu’un tiers sont retournés dans leur pays.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*