Les USA livrent les premiers blindés aux Forces Démocratiques Syriennes

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), créées en octobre 2015 avec le concours de Washington pour chasser Daech, la redoutable organisation de l’Etat islamique des zones qu’elle occupe dans le nord syrien, ont annoncé hier mardi, avoir reçu leurs premiers véhicules blindés venus des Etats-Unis.

Le colonel John Dorrian, un officier américain, a affirmé que la livraison des véhicules de type SUV a été faite «en vertu des autorisations existantes», soit sous l’administration de l’ex-président Barack Obama.

Cette précision n’empêche par les FDS d’interpréter cette livraison comme le signe d’un nouveau soutien américain sous le mandat de Donald Trump qui aurait promis «promis plus de soutien» aux FDS, selon l’un des porte-paroles des forces syriennes qui recevaient déjà des Etats-Unis, des armes et des munitions. Les responsables américains ont également tenu à préciser que les véhicules avaient été livrés à la composante arabe des FDS, celles-ci étant dominées par les Unités de défense du peuple kurde (YPG), taxés de « terroristes » par la Turquie.

Washington n’a d’ailleurs jamais manqué l’occasion de préciser qu’elle armait la composante arabe et non la composante kurde des FDS, pour éviter selon les experts, de froisser son allié turc, également impliqué dans le conflit en Syrie.

Face à la nécessité de trouver un allié sur le terrain dans la lutte contre l’Etat islamique en Syrie et en Irak, les Etats-Unis, à la tête d’une coalition internationale depuis 2014 et dont quelque 200 membres des forces spéciales sont déployés sur le terrain, ont mis sur pied en octobre 2015 les FDS.

En un an, ces forces ont remporté une série de victoires, en reprenant à l’Etat islamique la ville de Minbej, près de la frontière turque. Les FDS ont lancé le 6 novembre dernier, une vaste offensive pour reconquérir Raqqa, le principal fief des djihadistes en Syrie, mais font du surplace depuis des semaines, en raison notamment de la multiplication des attaques suicides de l’Etat islamique selon l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH).

A propos de Fitzpatrick 1251 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*