Deux femmes saoudiennes nommées à la tête d’importantes institutions financières

Deux femmes saoudiennes viennent d’être nommées à la direction d’institutions financières majeures du Royaume d’Arabie Saoudite, une première dans l’histoire du Royaume wahhabite.

Rania Mahmoud Nashar a été nommée dimanche dernier à la tête du groupe bancaire saoudien «Samba Financial Group». Dans un communiqué adressé au gouvernement saoudien, cette institution indique que sa nouvelle patronne a accumulé 20 ans d’expérience dans cette branche et qu’elle a suivi une formation en interne en faveur des personnes désireuses d’assumer des postes de direction.

Quelques jours avant, c’était une autre femme, Sarah Al Suhaimi, qui a été désignée aux commandes de la Bourse de l’Arabie saoudite, dans le cadre de la mise en œuvre d’un vaste programme ayant pour but d’encourager le travail des femmes dans ce pays. Il est à noter que 34,5 % des Saoudiennes sont sans emploi, contre 5,7 % de sans emploi parmi les hommes.

Il faut reconnaître que les nominations de Saoudiennes à des postes de responsabilité ne sont pas monnaie courante dans ce pays, bien que d’autres femmes assument de telles fonctions. En effet, les dispositions légales de cet Etat conservateur et régi par une application stricte des préceptes de l’Islam, contiennent nombre de restrictions, entre autres professionnelles, concernant les sujets de sexe féminin. A titre d’illustration, l’Arabie saoudite est le seul pays de la planète où les femmes n’ont pas le droit de conduire des voitures.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*