Egypte : le Parlement exclut un de ses membres

Le parlementaire égyptien  Mohamed Anouar Sadate a dénoncé mardi son exclusion du Parlement. De son avis, cet acte est un message clair adressé à l’opposition.
Le neveu de l’ex-chef d’Etat égyptien, Anouar el-Sadate, a été exclu lundi du Parlement après un vote de ses pairs, accusé entre autres d’avoir divulgué un projet de loi sur les ONG à des ambassades étrangères. Mohamed Anouar Sadate se montre régulièrement critique envers le gouvernement égyptien et le Parlement, qui soutient, en majorité absolue, le dirigeant Abdel Fattah al-Sissi. En outre, ce parlementaire a été accusé d’avoir falsifié des signatures d’autres de ses collègues sur un projet de loi qu’il proposait. L’intéressé a nié mardi devant la presse toutes ces allégations, disant qu’elles étaient « fausses ». « Je n’ai pas été surpris (du vote d’exclusion) car j’ai exprimé mes réserves sur le travail du Parlement et sur sa conformité avec la Constitution et la loi », a indiqué M. Sadate. Son exclusion est, à son avis, « un message » lancé à ceux qui se trouvent « à l’intérieur et à l’extérieur du Parlement ».
Le Parlement égyptien a été élu en 2015. Ses détracteurs estiment que ce n’est qu’une simple chambre d’enregistrement pour le président égyptien, qui dirigeait l’armée quand celle-ci a destitué, en 2013, son prédécesseur, l’islamiste Mohamed Morsi. Après quoi, les partisans de ce dernier ont été violemment réprimés.

A propos de Fitzpatrick 1286 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*