L’ex-président égyptien Hosni Moubarak blanchi et libéré par la justice

La justice égyptienne a validé ce lundi, la remise en liberté de l’ancien chef d’Etat égyptien Hosni Moubarak, a annoncé son avocat, Me Farid el-Deeb.

La Cour de cassation avait acquitté le 2 mars dernier l’ex-dirigeant en demandant l’abandon des accusations de «complicité» dans le décès de 239 protestataires pendant le soulèvement qui a abouti au déclin de son régime en 2011.

Les affaires judiciaires concernant Hosni Moubarak, 88 ans, semblent arriver à leur terme, à travers cette dernière décision de justice. Pour rappel, l’ex-raïs avait été poussé à quitter le pouvoir le 11 février 2011, à l’issue d’un soulèvement de 18 jours violemment réprimé.

Il s’en était suivi entre mi-2012 et mi-2013 une période démocratique au cours de laquelle le candidat islamiste Mohamed Morsi avait été élu à la magistrature suprême. Après sa destitution par l’armée, les militaires ont à nouveau repris le pouvoir en Egypte, avec, à leur tête, Abdel Fattah al-Sissi.

Dès lors, toute opposition dans le pays a été muselée et de nombreuses figures de proue du Printemps arabe ont été écrouées ou contraintes à l’exil. Pour ce qui est de la situation économique du pays des pharaons, elle est de plus en plus difficile, ce qui inquiète les Egyptiens.

Arrêté depuis avril 2011, Hosni Moubarak a passé quasiment tout son temps dans un centre hospitalier militaire du Caire, en résidence surveillée. Bien qu’il ait retrouvé sa liberté, il est interdit de voyager à l’étranger parce qu’il fait encore l’objet d’une enquête en cours de l’organisme égyptien des gains illicites.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*