Une importante saisie d’ivoire en Malaisie

« Il est de notre responsabilité de mettre fin à ce trafic d’ivoire. Le monde qualifie la Malaisie de plaque tournante », déclarait Zainul Abidin Taib, haut responsable des inspecteurs de douane de Klang, port malaisien où environs 700 défenses d’éléphants dissimulées dans deux conteneurs viennent d’être saisis.

Le navire qui contenait la cargaison d’ivoire, alors déclarée comme étant du plastique recyclé, provenait de Dar es Salaam en Tanzanie pour la Chine, un pays qui est fréquemment cité dans les affaires de trafic d’ivoire. Cela, certainement du fait de la demande sans cesse croissante depuis 2004 en la matière première blanche que les chinois utilisent dans divers domaines dont la sculpture, la bijouterie et la médecine traditionnelle. Néanmoins, c’est la Malaisie qui s’est faite une très mauvaise publicité après ce coup de filet d’exactement 695 défenses d’éléphants dont la valeur est de 3 millions de ringgits (près d’un million de dollars américains) : désormais, la presse mondiale la qualifie de plaque tournante du trafic d’ivoire d’Afrique en Asie, une identification dont les autorités locales se seraient bien passées. Mais, avec les successions de saisie d’ivoire dans lesquelles le pays est impliqué, il sera difficile pour lui de se débarrasser d’une telle réputation. En effet, récemment, environs 800 défenses d’éléphants en provenance de Malaisie ont été saisies à Hong Kong ; et, un conteneur rempli d’un millier de défenses en partance pour le même pays asiatique a été découvert fin août à Zanzibar par la police tanzanienne.

De son côté, la police malaisienne ne baisse pas les bras. Elle est sur la piste d’un groupe criminel non encore identifié qui essaierait d’envoyer illégalement en Malaisie de l’ivoire d’éléphant dont le commerce est interdit depuis 1989.

A propos de Fitzpatrick 1363 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*