Le président sud-africain Zuma traite ses détracteurs de racistes

Le chef d’Etat sud-africain Jacob Zuma a déploré lundi lors d’un hommage à un héros de la lutte contre l’apartheid le caractère «raciste» des manifestations populaires appelant à sa démission, organisées la semaine dernière dans les principales villes du pays.

D’après le dirigeant sud-africain, « les marches qui ont été organisées la semaine dernière montrent que le racisme est réel et qu’il existe dans notre pays ». « Plusieurs panneaux représentaient des opinions que l’on croyait disparues en 1994 (à la fin de l’apartheid), certains dépeignant même les Noirs comme des babouins », a-t-il ajouté. Pour rappel, des dizaines de milliers de manifestants sud-africains ont envahi vendredi dernier les artères des grandes villes du pays pour réclamer la démission du président Zuma. Les principales formations politiques d’opposition ont par ailleurs appelé à la tenue d’autres manifestations de même ampleur le mercredi prochain.

Jacob Zuma est de moins en moins populaire suite aux divers scandales de corruption auxquels il est impliqué. Comme si cela ne suffisait pas, il s’est encore attiré les foudres d’une partie de l’opinion en procédant, fin mars, à un remaniement controversé, à l’occasion duquel le très respecté ministre des Finances, Pravin Gordhan, leader de la lutte contre la corruption et principal adversaire du chef d’Etat, a été démis de ses fonctions. Depuis, le rand a perdu 8 % de sa valeur par rapport au dollar.

A propos de Fitzpatrick 1299 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*