Reprise de l’évacuation des habitants des localités assiégées en Syrie

Les évacuations des Syriens depuis les localités assiégées ont repris ce vendredi, après avoir été retardées de 48 heures par l’opposition qui exigeait au préalable la libération de 750 prisonniers par le régime de Bachar Al-Assad.

Mais si l’évacuation a repris, aucune source ne pouvait confirmer si les prisonniers avaient été libérés ou non.

Depuis mercredi matin, 45 autocars chargés de civils et de combattants évacués des localités loyalistes de Foua et Kafraya (province d’Idleb) étaient à l’arrêt à Rachidine, une banlieue rebelle du sud-ouest d’Alep. Onze autres bus transportant les civils de trois localités rebelles, à savoir Zabadani, Serghaya et Jabal Chargi, stationnaient dans la zone de Ramoussa, contrôlée par les forces pro-gouvernementales, au sud d’Alep.

Les opérations d’évacuation, commencées il y a une semaine, ont été perturbées par un attentat sanglant samedi dernier contre des autocars faisant au moins 126 morts, dont 68 enfants. L’attaque n’a pas été revendiquée, alors que le régime accuse les rebelles et que ceux-ci démentent.

Les opérations d’évacuation se déroulent désormais sous haute surveillance, avec plusieurs dizaines de rebelles armés assurant la surveillance des autocars stationnés à Rachidine.

Ces évacuations croisées d’habitants de localités rebelles et pro-régime sont le fruit d’un accord conclu entre le régime de Bachar al-Assad et la rébellion.

Plus de 11.000 personnes doivent ainsi quitter leurs foyers vers des camps de réfugiés. La deuxième étape du processus doit débuter dans deux mois, en juin, et portera sur l’évacuation de 8.000 habitants de Foua et Kafraya et de milliers d’autres de localités rebelles dans la province de Damas.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*