La coalition internationale a tué «involontairement» plus de 350 civils irakiens et syriens

Le commandement de la coalition internationale contre l’organisation djihadiste de l’Etat islamique (EI) a révélé dimanche dans un communiqué, que les forces de la coalition ont fait 352 victimes civiles probables en Irak et en Syrie, tuées «involontairement» depuis le début de ses opérations en 2014.

Il faut noter que les résultats de l’enquête relative à un bombardement meurtrier survenu le 17 mars dernier à Mossoul-ouest (Irak) n’ont pas été comptabilisés dans ce bilan.

A en croire le général américain Stephen Townsend, commandant des forces de la coalition à Bagdad, la coalition a «probablement joué un rôle» dans la mort de nombre de civils suite à ce bombardement.

Un total de 42 incidents survenus en Irak et en Syrie fait encore l’objet d’investigations en vue de déterminer le nombre de victimes et les responsabilités éventuelles de la coalition anti-djihadiste, d’après le communiqué du commandement de l’opération «Inherent Resolve» (Détermination absolue).

De novembre dernier au 9 mars 2017, 45 civils ont trouvé la mort suite aux frappes de la coalition. Trois frappes séparées à proximité de Mossoul début mars ont massacré 26 civils.

Selon le communiqué, la coalition a clos en février et mars un audit de ses rapports portant sur le nombre de victimes civiles. Le nouveau total comprend 80 civils morts qui n’avaient pas été considérés auparavant et exclut deux civils tués antérieurement imputés aux raids de la coalition.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*