Israël retire les détecteurs de métaux à l’entrée de l’Esplanade des Mosquées

Le gouvernement israélien a décidé dans la nuit de lundi à mardi, de retirer les détecteurs de métaux placés à l’entrée de l’esplanade des Mosquées, dans un geste d’apaisement après les vives tensions et les violentes réactions palestiniennes contre ce dispositif sécuritaire.

La décision du gouvernement de Tel-Aviv a été entérinée par le cabinet de sécurité réuni pour la deuxième fois en deux jours pour discuter du sujet. Prenant effet immédiatement, des ouvriers ont été envoyés très tôt ce mardi matin dans la Vieille Ville pour retirer les détecteurs de métaux installés la semaine dernière devant deux des entrées de l’Esplanade des Mosquées.

A la place, et pour ne pas perdre la face, le gouvernement a décidé d’installer des caméras de surveillance de haute technologie équipées de logiciel de reconnaissance faciale pour assurer la sécurité des touristes et des fidèles religieux dans l’ensemble de la Vieille Ville.

Des employés étaient déjà à pied d’œuvre ce matin pour installer les bras métalliques sur lesquels seront fixées ces caméras. L’ensemble du dispositif pourrait coûter jusqu’à 25 millions d’euros et son installation prendre jusqu’à six mois. D’ici là, les unités de la police dans la Vieille Ville de Jérusalem seront renforcées.

Le gouvernement israélien a pris cette initiative après neuf jours de controverse. Après une attaque qui avait coûté la vie à deux policiers, l’Etat hébreu avait décidé l’installation de ces détecteurs de métaux.

La décision avait entraîné un tollé de protestation, beaucoup accusant le gouvernement israélien de vouloir porter atteinte à la souveraineté jordanienne sur ce lieu saint disputé entre Juifs et Musulmans.

Les violences qui s’en sont suivies ont causé la mort de 8 personnes, 5 Palestiniens et 3 Israéliens, augmentant les craintes de voir la région s’embraser. Même la plupart des organes de sécurité israéliens recommandaient au gouvernement de revenir sur sa décision.

Mais rien ne garantit l’efficacité du revirement des autorités israéliennes. Dès hier, la fondation islamique qui gère l’Esplanade des Mosquées avait rejeté l’installation des caméras.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*