Quand les sanctions contre l’Iran, profitent aux technologies

Les sanctions économiques qui frappent la République islamique d’Iran ne font pas que des malheureux dans le pays. En les éloignant de la Silicon Valley, elles ont permis aux start-up locales de récréer plusieurs produits dans le pays.

Uber, Amazon ou encore Booking.com ont ainsi vu leurs services être réadaptés localement, devenant respectivement Snapp, Digikala et Pintapin. De nombreuses start-up se côtoient ainsi dans les locaux de l’Iran Internet Group (IIG) à Téhéran.

Au lieu de copier à la lettre un modèle commercial étranger, les start-up iraniennes proposent une expertise locale de A à Z, avec un modèle commercial entièrement différent pour qu’il puisse être rentable.

L’équipe de Pintapin par exemple, en plus de monter son propre site web, révolutionne entièrement l’industrie hôtelière en Iran, notamment en proposant aux hôtels d’abandonner les réservations papier et de commencer à automatiser le travail.

Avec ses 80 millions d’habitants et sa large classe moyenne consumériste, l’Iran est l’un des marchés émergents les plus prometteurs au monde et son secteur des technologies a le vent en poupe.

Le salon Elecomp tech qui s’est tenu la semaine dernière dans la capitale Téhéran a connu une forte croissance. Le nombre de start-up participant à l’événement est passé de 80 il y a trois ans, à plus de 400 la semaine dernière.

A côté de ces start-up spécialisées dans les applications de livraisons à domicile, d’achat en ligne et de jeux en toutes sortes, les entreprises internationales continuent à briller par leur absence, laquelle absence rappelle l’isolement économique dont souffre l’Iran en raison des sanctions américaines toujours en vigueur malgré la signature par Téhéran de l’accord de Genève sur le programme nucléaire en 2015.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*