L’armée irakienne reprend le contrôle d’Akachat

L’armée irakienne a repris samedi dernier la  localité d’Akachat, contrôlée jusque-là par l’organisation terroriste Etat Islamique (EI), en perspective de la bataille à venir pour reconquérir un important bastion djihadiste dans le désert de l’ouest, limitrophe à la Syrie.

Le Commandement Conjoint des Opérations (JOC), en charge de la coordination de la lutte anti-djihadiste en Irak, a indiqué samedi que « l’armée, le Hachd al-Chaabi, les unités tribales et la police ont repris la totalité d’Akachat ».

Il est à noter que les unités paramilitaires, dites de « mobilisation populaires », du Hachd al-Chaabi soutiennent les forces loyalistes irakiennes, également appuyées par la coalition internationale anti-djihadiste sous commandement américain, pour arracher à Daech (acronyme arabe du groupe EI) des portions de territoire qu’il avait conquis en 2014.

A en croire des responsables locaux, des stocks d’armements et d’engins explosifs, des camps de formation et des centres de commandement djihadistes se trouvent dans cette zone.

C’était le point de départ des kamikazes et autres éléments du groupe EI pour perpétrer des attaques contre « les villes voisines ainsi que les postes militaires sur l’autoroute », a affirmé Imad Mechaal, maire de Routba, une des localités voisines.

La bourgade d’Akachat, qui abrite quelque 300 familles d’après des officiers dans la région, se situe à proximité de la frontière syrienne, à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Qaïm.

La reconquête de cette localité par l’armée irakienne lui permet d’accéder à la voie qui coupe le principal axe conduisant à la Syrie au sud-ouest de Qaïm et de restreindre les possibilités de fuite des combattants de l’EI de cette ville.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*