L’ONU enquête sur les actes du groupe EI en Irak

Le Conseil de sécurité des Nations Unies s’est prononcé jeudi en faveur de la mise sur pied d’une équipe d’enquêteurs chargés de réunir, conserver et entreposer des preuves d’actes perpétrés par l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) en Irak. Ce qui pourrait être assimilé à des crimes contre l’humanité ou même à un génocide.

Proposée par le Royaume-Uni, cette résolution a été discutée durant un an avec les responsables irakiens. Le texte demande au secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de créer une équipe pour « soutenir les efforts » du gouvernement irakien de traduire les djihadistes devant la justice.

Les preuves collectées par les enquêteurs seront employées principalement par les autorités irakiennes et par des « tribunaux nationaux compétents », est-il mentionné dans la résolution.

En 2016, des spécialistes onusiens ont jugé que Daech (acronyme arabe du groupe EI) commettait un génocide contre les chrétiens Yazidis en Syrie et en Irak. En effet, ce mouvement détruisait cette minorité religieuse par des tueries, des viols et d’autres crimes.

Amal Clooney, avocate spécialisée dans la défense des droits de l’Homme, et sa cliente Nadia Mourad, une jeune Yazidie victime d’esclavage et de viol par des éléments de l’organisation de l’EI à Mossoul, ont longtemps plaidé pour que Bagdad permette à l’ONU de l’accompagner dans ses investigations.  Présentes jeudi dans la salle du Conseil de sécurité lors du vote, les deux femmes ont salué cette décision.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*