Le gouvernement israélien approuve la construction de nouvelles colonies à Hébron

Le gouvernement israélien a approuvé hier lundi la construction de 31 logements réservés aux colons juifs dans la ville d’Hébron, en Cisjordanie occupée.

Selon l’organisation israélienne anti-colonisation La Paix maintenant, ces 31 logements doivent sortir de terre dans le centre de la vieille ville, sur un terrain appartenant actuellement à l’armée israélienne situé sur al-Shouhada.

Autrefois l’une des rues commerçantes les plus actives de la région menant au tombeau des Patriarches, cette rue est devenue une artère fantôme sous l’effet du conflit israélo-palestinien et de l’occupation.

La décision de ce lundi, la première du genre depuis 2002, constitue qu’un prélude puisque les autorités israéliennes vont examiner ce mardi et demain mercredi, des dossiers concernant la construction de plus de 2.000 nouveaux logements pour les colons juifs en Cisjordanie. L’octroi des nouveaux permis devrait augmenter de 20% la proportion de colons à Hébron.

Pour La Paix maintenant, l’approbation par l’autorité israélienne de la construction de nouveaux logements est encore susceptible d’objections et de recours qui pourraient aller «jusqu’à la Cour suprême israélienne».

La colonisation est illégale au regard du droit international, considérée par une grande partie de la communauté internationale comme faisant obstacle à la paix entre Israéliens et Palestiniens qui se fait attendre depuis des décennies.

Hébron, où quelque 800 colons juifs vivent sous haute protection militaire parmi 200.000 Palestiniens, est une ville qui vit sur un brasier et qui a été souvent le théâtre de violences meurtrières.

La décision des autorités israéliennes prend une connotation particulière puisque l’Unesco a inscrit en juillet la vieille ville d’Hébron sur la liste du patrimoine mondial en danger.

Cette décision ainsi que la caractérisation d’Hébron comme ville islamique a provoqué la fureur israélienne, les juifs revendiquant une présence de 4 000 ans à Hébron. La décision de l’organisation onusienne a poussé Israël à annoncer jeudi son retrait de l’Unesco, dans le sillage des Etats-Unis qui se sont en guise de solidarité avec l’Etat sioniste.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*