Irak : les Kurdes en position de faiblesse face au gouvernement central

Le gouvernement du Kurdistan a proposé hier mercredi à Bagdad un « gel des résultats » du référendum et « un cessez-le-feu immédiat ». La région a vu ses ambitions indépendantistes se heurter aux pressions américaines et européennes, aux menaces des pays voisins et à la fureur de Bagdad, et ses dirigeants se retrouvent aujourd’hui très affaiblis.

Le président du Kurdistan irakien Massoud Barzani dit souhaiter « un dialogue ouvert » avec le gouvernement central irakien. Il avait organisé le 25 septembre dernier un référendum sur l’indépendance de sa région. Le « oui » l’avait emporté à plus de 92%. Mais cette témérité a provoqué une forte opposition. Les forces irakiennes reprennent les positions stratégiques dans le nord du pays une à une et le président du Kurdistan irakien craint sincèrement que la situation militaire ne dégénère. Par ailleurs, en tendant la main à Bagdad, Massoud Barzani souhaite également contrer les partis kurdes qui appellent à l’instauration d’un gouvernement d’union nationale.

Mais rien ne garantit que la main tendue du Kurdistan sera saisie par Bagdad, en dépit des offres de l’ONU de faire office de médiateur. Depuis plusieurs semaines, le gouvernement irakien répète que le référendum doit être annulé, avant qu’une négociation ne puisse débuter. De plus en plus menaçant, le gouvernement irakien intervient à Kirkouk, une région revendiquée à la fois par Bagdad et Erbil et qui concentre 40% des réserves du brut du pays, lui-même deuxième producteur mondial. Les forces irakiennes ont également repris la région de Sinjar, peuplée de Yézidis, au nord-ouest, la ville chrétienne de Bachiqa, non loin de Mossoul, et Khanaqin, à la frontière iranienne, au sud. Les Kurdes ont perdu en quelques jours la quasi-totalité des territoires disputés tant à cause du rapport en leur défaveur qu’aux rivalités entre partis politiques kurdes.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*