L’armée irakienne s’attaque au dernier fief du groupe Etat Islamique

L’armée irakienne a entamé jeudi une offensive visant à récupérer le dernier fief de l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) se trouvant à al-Qaïm et Rawa dans la province occidentale d’al-Anbar, non loin de la Syrie.

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a annoncé dès l’aube que « les légions héroïques foncent vers le dernier repaire du terrorisme en Irak». «Les gens de l’EI n’ont autre choix que de mourir ou de se rendre», a-t-il prévenu.

Le général Qassem al-Mohammadi, qui pilote ces opérations dans la région, a précisé que ses troupes avançaient «sur quatre fronts, et depuis la province de Ninive, plus au nord».

Selon le même responsable, l’armée, les unités contre-terroristes, la police fédérale et le Hachd al-Chaabi – unités paramilitaires constituées de combattants locaux sunnites, mises en place pour appuyer les troupes régulières contre le groupe EI – sont tous impliqué dans cette nouvelle offensive contre EI.

De son côté, le commandant des opérations dans la province d’al-Anbar, le général Mahmoud al-Fellahi, a précisé que «l’armée de l’air irakienne et l’aviation de la coalition internationale mènent des raids» contre les bases d’EI.

D’après le Norwegian Refugee Council, plus de 10.000 civils ayant fui la région d’al-Qaïm ont atteint des camps de réfugiés à proximité de Ramadi, dans la même province, depuis le début de ce mois.

Par ailleurs, près de 65.000 personnes ont quitté la province d’al-Anbar depuis début 2017, selon l’Organisation Internationale des Migrations (OIM).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*