Inde : Rahul Gandhi reprend les rênes du parti du Congrès

L’héritier de la dynastie indienne des Nehru-Gandhi, Rahul Gandhi qui a été désigné lundi dernier la direction du parti du congrès, a pris officiellement ce samedi ses fonctions à la tête de cette formation, avec pour mission, la lourde tâche de reconstruire une opposition en lambeaux.

Rahul Ghandi a également pour ambition la reconquête du pouvoir qui  devra passer par les nationalistes du BJP, le parti au pouvoir.

Le nouveau chef du parti du Congrès a décidé de focaliser son combat contre le gouvernement sur les violences envers les minorités religieuses et le chômage, des thèmes qui trouvent un écho auprès des musulmans et des basses castes.

Il lui reste encore à formuler des propositions concrètes et une bonne stratégie d’alliance avec les partis régionaux s’il veut consolider ses chances de revenir au pouvoir lors des élections nationales qui doivent se tenir dans dix-huit mois.

Mais sa tâche s’annonce ardue. Alors qu’il avait dominé la vie politique indienne, le parti du Congrès, avec moins d’un député sur dix à la Chambre basse, est aujourd’hui en lambeaux.

Agé de 47 ans, Rahul Gandhi est fils, petit-fils  et arrière-petit-fils des Premiers ministres indiens. Il est le sixième membre de sa famille à prendre  la tête du parti. Son prédécesseur n’était autre que sa mère Sonia, d’origine italienne, qui a occupé ce poste depuis dix-neuf ans, un record pour cette formation fondée en 1885.

Longtemps réticent, Rahul Gandhi a fini par se jeter dans le bain de la politique indienne en 2004 en se présentant dans la circonscription familiale d’Amethi, dans l’Uttar Pradesh, dans le nord du pays.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*