50 djihadistes tunisiens auraient récemment rejoint l’Italie, d’après Interpol

Interpol a transmis aux services de renseignements européens l’identité de 50 djihadistes tunisiens du groupe Etat Islamique (EI) arrivés par la mer en Italie, d’où ils pourraient gagner d’autres Etats européens, rapporte mercredi le journal britannique The Guardian.

Selon le journal, Interpol a épinglé 50 personnes soupçonnées de faire partie de Daech (acronyme arabe de l’organisation de l’EI). Récemment arrivés sur le sol italien par bateau, elles pourraient essayer de rejoindre d’autres pays sur le vieux continent.

C’est le secrétariat général d’Interpol qui a dressé cette liste qu’il retransmise par la suite, au ministère de l’Intérieur le 29 novembre dernier. A son tour, ce département l’a transmise à différents organismes anti-terroristes européens.

Il est à noter que toutes les personnes mentionnées sur cette liste sont de nationalité tunisienne. Quatre d’entre elles sont d’ores et déjà connues des services de renseignements européens.

D’après l’organisation internationale de police, l’un des présumés djihadistes pourrait déjà avoir rejoint la France pour s’établir dans le Gard.

Ces Tunisiens sont arrivés en Sicile entre juillet et octobre derniers sur des bateaux de pêche ou de petites embarcations, a confié au Guardian un responsable du contre-terrorisme.

Depuis juillet, environ 3.000 migrants tunisiens sont arrivés sur la plage de Torre Salsa à Agrigente, estime le gouvernement italien. Des djihadistes pourraient s’être cachés au sein de la population de cette localité, dont les forces de l’ordre n’ont pu en identifier que 400 personnes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*