Les Kurdes d’Irak affirment détenir 4.000 djihadistes

Les autorités kurdes ont affirmé mardi, détenir dans leurs prisons, environ 4.000 djihadistes de l’organisation de l’Etat Islamique (EI), dont des ressortissants étrangers.

Le Conseiller pour les affaires internationales du gouvernement du Kurdistan irakien, Dindar Zibari a confié à la presse qu’entre 2014 et juillet dernier, les forces de sécurité irakiennes et les combattants kurdes, communément appelés peshmergas, «ont arrêté environ 2.500 personnes appartenant à Daech».

Lors de leur offensive fulgurante en 2014, le groupe EI avait conquis  d’importantes portions du territoire irakien, situées au nord et à l’ouest de Bagdad. Par la suite, cette organisation djihadiste a été peu à peu délogée par les forces loyalistes, appuyées par les peshmergas et la coalition internationale anti-djihadiste dirigée par les Etats-Unis.

Toujours d’après Zibari, un millier de djihadistes, craignant d’être emprisonnés par l’armée irakienne, se sont rendus aux combattants kurdes en octobre dernier, lors de la bataille de Hawija, précisant que «350 personnes arrêtées dans les régions de Debes et Kirkouk ont avoué lors d’interrogatoires, appartenir à l’EI». Ces djihadistes ont été admis dans les geôles des services de sécurité kurdes (Assayech) à la suite de l’entrée des troupes irakiennes à Kirkouk, a-t-il poursuivi.

Concernant les étrangers, certains ont été remis à leurs gouvernements, dont un journaliste djihadiste japonais et un Américain, a indiqué la même source, sans plus de précisions sur le nombre exact et la nationalité des ressortissants étrangers détenus dans les prisons kurdes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*