Nucléaire : Ryad menace Téhéran

Si l’Iran se dote de la bombe atomique, l’Arabie Saoudite en fera de même «aussi vite que possible», a prévenu, d’un ton menaçant, le prince héritier Mohammed ben Salman d’Arabie saoudite.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision CBS, dont des extraits ont été diffusés jeudi en attendant sa diffusion intégrale dimanche prochain, l’actuel homme fort du royaume wahhabite a tenu à préciser que son pays ne souhaite pas se doter de la bombe atomique, mais «il ne fait aucun doute que si l’Iran en mettait une au point, nous suivrons aussi vite que possible».

Depuis des années, l’Arabie saoudite sunnite et l’Iran chiite entretiennent une rivalité dans la région du Golfe. Ce qui a de l’impact sur certains pays limitrophes, à l’instar du Liban ou du Yémen.

Rappelons que l’an dernier, le prince Mohammed ben Salman, qui est également ministre saoudien de la Défense, avait indiqué que, si un conflit éclatait entre Ryad et Téhéran, la bataille aurait lieu en Iran.

En réaction, le gouvernement iranien avait affirmé que son armée était capable d’atteindre n’importe quelle cible en Arabie saoudite, mais ne s’attaquerait pas aux villes saintes de La Mecque et de Médine.

Ryad a toujours décrié l’accord sur le nucléaire signé en 2015 par Téhéran et les puissances occidentales, toutes rangées derrière Washington. Plus récemment, l’actuel président américain, Donald Trump, jugeant que cet accord contient des lacunes, a demandé aux puissances européennes de le modifier avant le 12 mai prochain pour éviter le désengagement des Etats-Unis et le rétablissement des sanctions contre la république islamique d’Iran.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*