Un attentat djihadiste contre le siège d’un parti fait quatre morts en Irak

Un attentat-suicide revendiqué dans un communiqué par Daech (acronyme arabe de l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique-EI) a été perpétré contre le siège d’un parti politique dans l’ouest de l’Irak, faisant quatre morts et sept blessés, dont une candidate aux élections législatives de mai prochain, ont annoncé dimanche des responsables irakiens.

Un responsable des services de sécurité locaux s’exprimant sous le couvert de l’anonymat a confié à la presse que deux kamikazes en tenue militaire sont entrés samedi dans la soirée au siège du parti al-Hal où ils se sont fait exploser.

Pour sa part, le général Qassem al-Mohammadi, en charge des opérations des forces armées à Hit, une localité située à 200 km à l’ouest de Bagdad, a affirmé devant les médias qu’un de ces assaillants a «fait activé sa ceinture d’explosifs alors que des dirigeants politiques tenaient une réunion» dans ce fief de campagne.

La déflagration a causé la mort de trois éléments des forces de sécurité et blessé sept personnes, «dont la candidate à la députation Zineb Abdel Hamid al-Hiti », a poursuivi la même source.

Selon un responsable s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, une quatrième victime, un employé municipal, est décédée dimanche matin suite à ses blessures, précisant que le second kamikaze avait également actionné sa ceinture d’explosifs, sans pour autant faire de victimes.

Cet attentat a eu lieu dans la province sunnite d’Al-Anbar. A propos, les sunnites constituent une minorité en Irak, dont les deux tiers de la population sont des chiites.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*