L’Iran unifie ses taux de change officiel et non régulé

Le premier vice-président iranien, Eshaq Jahangiri, cité par les médias officiels, a annoncé que dès ce mardi, le dollar aurait un taux de change unique de 42.000 rials, au terme d’une réunion d’urgence du gouvernement

Cette unification des taux de change des marchés officiel et non-régulé en Iran intervient alors que la monnaie nationale a atteint hier lundi un plus bas niveau historique.

Le taux de change unique annoncé est valable pour tous les secteurs d’activités et échanger le dollar à un taux non officiel sera désormais illégal en Iran.

Cette mesure vient mettre un terme à une situation que Téhéran voulait corriger depuis longtemps, avec deux taux de change, un pour le marché non régulé utilisé pour la plupart des transactions commerciales, et un autre pour son marché officiel, subventionné, et réservé au gouvernement et aux importateurs de biens de première nécessité.

Alors qu’il s’échangeait encore contre 36.000 rials à la mi-septembre, le dollar a bondi hier lundi de 54.700 à 60.000 rials sur le marché non régulé à Téhéran.

Cette descente aux abîmes intervient sur fond de craintes de nouvelles sanctions américaines. Le président américain Donald Trump a menacé en janvier, de sortir son pays de l’accord nucléaire conclu en 2015 pour empêcher l’Iran de se doter de la bombe atomique lorsqu’expirera le 12 mai prochain un ultimatum qu’il a donné aux Européens pour durcir le texte.

Cette perspective et la réimposition à l’Iran de sanctions économiques actuellement suspendues qui devrait accompagner le retrait des Etats-Unis refroidit sont de nature à décourager les investisseurs étrangers. Les Iraniens eux-mêmes affluent vers les bureaux de change pour acheter des dollars.

A l’occasion de la journée nationale de la technologie nucléaire, le président iranien a mis en garde hier lundi les Etats-Unis contre leur retrait de l’accord sur le nucléaire iranien en déclarant qu’ils le «regretteront en moins d’une semaine».

A propos de Fitzpatrick Georges 1491 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*