Escalade de violence entre Israël et les mouvements armés palestiniens de Gaza

L’armée israélienne a annoncé avoir frappé cette nuit 35 nouveaux « objectifs militaires » dans la bande de Gaza en réponse à des tirs de roquettes et de mortiers, des tirs qui ont été revendiqués par le Hamas, le mouvement islamiste qui dirige la bande de Gaza, et le Jihad islamique, la deuxième force islamiste armée du territoire palestinien.

L’opération de l’armée israélienne dans la bande de Gaza a commencé hier mardi. Israël avait déclaré avoir frappé plus de 35 objectifs militaires du groupe islamiste qui dirige la bande de Gaza ainsi que contre le Jihad islamique.

S’en étaient suivis des tirs d’obus de mortier et de roquettes contre Israël depuis la bande de Gaza. La responsabilité de ces tirs avait été revendiquée par le Hamas et le Jihad islamique dans un rare communiqué conjoint, le dernier document de genre remontant à la guerre de 2014 entre Israël et le Hamas.

Dans ce communiqué conjoint, les deux formations disaient avoir ainsi répondu aux attaques israéliennes contre leurs positions dans l’enclave. Mais leurs intentions quant à la suite des évènements restent sujettes à interprétation, les deux mouvements s’étant contentés de déclarer que « toutes les options sont ouvertes ».

Cette nouvelle confrontation entre Israël et les groupes armés palestiniens est la plus sévère depuis la guerre de 2014, dont l’arrêt des hostilités n’avait jamais fait disparaître la tension entre les deux camps.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*