Irak : Deux occidentaux condamnés à perpétuité pour leur appartenance au groupe EI

La Cour pénale centrale de Bagdad a condamné lundi à la prison à vie un ressortissant français et une citoyenne allemande pour leur appartenance présumée au groupe Etat Islamique (EI). En fait, la perpétuité est une peine équivalente à vingt ans de réclusion.

Pendant l’audience, l’accusé français Lahcen Gueboudj, 58 ans a démenti l’ensemble de ses propos obtenus lors d’interrogatoires cités par le magistrat. Le ressortissant tricolore a indiqué avoir «signé des aveux en arabe sans savoir ce qui était écrit». Il y aurait notamment déclaré avoir prêté allégeance au groupe EI et avoir pris part à des entraînements conduits par ce mouvement sur le sol irakien.

Le Français a dit être parti avec son épouse et ses enfants d’abord en Turquie, puis en Syrie. « Je n’aurai jamais quitté la France si mon fils aîné Nabil, 25 ans, n’avait pas rejoint la Syrie. Je voulais le convaincre de rentrer avec nous en France », a-t-il affirmé.

Lahcen Gueboudj s’est présenté comme «un civil à Rakka puis durant sept mois à Mayadine», ces deux localités étant d’importants fiefs du groupe EI, dont les éléments ont été chassés depuis.

Par ailleurs, l’accusé tricolore a déclaré ne s’être jamais rendu en Irak mais avoir été arrêté par l’Armée syrienne libre (ASL, rebelles) après s’être «perdu près d’un village» sur le territoire syrien. Selon ses dires, il aurait été par la suite emmené par des éléments des forces américaines sur le sol irakien.

Pour sa part, Nadia, une ressortissante allemande dont le nom et l’âge ont été tus, a dit s’être rendue en Turquie avant d’entrer en Syrie puis en Irak en compagnie de sa sœur, sa mère et sa fille.

Selon son avocat, Nadia était mineure au moment des faits et son union avec un djihadiste de l’organisation de l’EI relevait du «viol commis par un groupe armé et non d’une décision prise par un adulte en toute conscience».

Après avoir été répudiée par son époux, l’Allemande est partie en Irak avec sa mère et sa fille «pour fuir les gens de l’EI», a-t-elle indiqué. Les deux accusés disposent d’un délai de trente jours pour faire appel.

A propos de Fitzpatrick Georges 1476 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*