Le HCR condamne les violences contre les étrangers en Afrique du Sud

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) s’est dit mardi très inquiet suite aux récentes violences contre les étrangers en Afrique du Sud, où un mouvement xénophobe a pris pour cible notamment des réfugiés et des demandeurs d’asile africains.
La semaine dernière, des manifestants auraient tué quatre personnes dans la région de Soweto, à Johannesburg. Et une précédente série de violences aurait affecté bon nombre d’autres personnes et des biens appartenant à des étrangers qui ont été pillés ou détruits. Les provinces du Kwazulu Natal et du Cap occidental ont été le théâtre de certaines tensions.
Le HCR a appelé les autorités de Pretoria à s’assurer que les auteurs de ces actes de violence et de violations des droits humains soient poursuivis en justice.
«Nous demandons instamment tous les efforts possibles pour éviter de futures attaques, y compris l’incitation ou les tentatives de bloquer des solutions pacifiques. Si elles ne sont pas contrôlées, ces attaques xénophobes pourraient entraîner d’autres dommages et destructions», a prévenu un porte-parole du HCR, Charlie Vaxley, lors d’une conférence de presse à Genève.
En outre, cet organisme soutient les efforts du gouvernement sud-africain visant à assister les déplacés ou les personnes affectées par le déplacement, a indiqué Vaxley.
Ces derniers temps, des équipes du HCR ont visité des réfugiés et demandeurs d’asile victimes des violences à Soweto dans le but d’évaluer leur situation et leurs besoins.
A propos, beaucoup de commerçants étrangers ont vu pillés et détruits, leurs magasins, leur seule source de revenus dans la plupart des cas.

A propos de Fitzpatrick Georges 1486 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*