Des passeurs se déguiseraient en agents de l’ONU en Libye

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) a révélé samedi dernier, que des passeurs et des trafiquants d’êtres humains se déguiseraient en agents onusiens en Libye, profitant de l’instabilité politique et sécuritaire que connait le pays depuis 2011.
Des milliers de clandestins originaires d’Afrique ou du Moyen-Orient se rendent en Libye en vue de gagner l’Europe. Au cours de leur périple, ils croisent des travailleurs humanitaires, qui les accompagnent.
Dans ce pays maghrébin, qui constitue l’une des principales étapes de l’immigration irrégulière en Méditerranée, ajoute la même source, des passeurs et des trafiquants d’êtres humains mettraient des tenues similaires à celles portées par le personnel de divers organismes onusiens afin d’induire en erreur les migrants et de leur subtiliser de l’argent. Ainsi, dans différentes régions libyennes, ces malfrats peuvent s’adonner à leurs activités sans s’inquiéter.
«Ces criminels ont été repérés à des points de débarquement et des plaques tournantes de trafics, utilisant des gilets et des objets portant des logos similaires à ceux du HCR», a indiqué cette agence onusienne dans un communiqué diffusé samedi dernier.
Selon le HCR, ces informations émanent de réfugiés qui déclarent avoir été vendus à des trafiquants en Libye et subi de mauvais traitements et de la torture, notamment après leur interception en Méditerranée.
Le porte-parole du HCR, Babar Baloch, a appelé le gouvernement libyen à agir contre les responsables de ces faits, avant de déclarer qu’il était difficile, à l’heure actuelle, de certifier l’exactitude des faits rapportés.

A propos de Fitzpatrick Georges 1486 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*