L’Iran accusé par Washington d’avoir omis de déclarer des armes chimiques

Les Etats-Unis ont accusé jeudi, la République islamique d’Iran d’avoir omis de déclarer un programme d’armes toxiques, en violation des accords internationaux.

Intervenant à la réunion quinquennale de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) sur son programme d’action pour les années à venir, le représentant américain auprès de l’OIAC, Kenneth Ward a déclaré que Téhéran cherchait à se procurer également des agents neurotoxiques mortels à des «fins offensives».

Il a ajouté que l’Iran n’a pas déclaré le transfert d’obus contenant des produits chimiques envoyés en Libye dans les années 1980, retrouvés après la mort de Mouammar Kadhafi avec de l’écriture farsi sur les caisses d’emballage, malgré un appel de l’OIAC pour identifier leur origine.

L’Iran ainsi que la Russie ont été également accusés de « permettre au gouvernement du président syrien Bachar al-Assad, l’utilisation d’armes chimiques, tout en poursuivant leurs propres programmes d’armes chimiques».

Téhéran n’a pas immédiatement réagi aux accusations américaines qui viennent s’ajouter à ses tensions avec Washington sur le programme nucléaire iranien et sur la guerre en Syrie.

Les relations entre les Etats-Unis et la République islamique sont particulièrement tendues depuis le président américain Donald a retiré son pays de l’accord nucléaire iranien de 2015 et rétabli une série de sanctions contre Téhéran.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*