Iran : le chinois CNPC reprend les parts de Total dans le projet gazier South Pars

Bijan Namdar Zangeneh, le ministre iranien du Pétrole, a officialisé dimanche dernier le remplacement attendu du groupe français Total par le groupe pétrolier public chinois CNPC dans le projet gazier de South Pars, en Iran. Total s’était retiré de ce projet sous les menaces des Etats-Unis.

Le contrat pour le développement de la phase 11 de South Pars, le plus grand gisement gazier du monde, avait été signé en 2017. Total y faisait l’acquisition de 50.1% grâce à un investissement initial de 1 milliard de dollars. En remplaçant le groupe français, le chinois CNPC, qui n’a pas commencé à travailler concrètement, porte sa part de 30% à plus de 80%, selon Mohammad Mostafavi, directeur des investissements de la compagnie pétrolière iranienne Nioc.

Suite aux menaces de Washington à l’encontre des entreprises qui continueraient de commercer avec Téhéran, Total avait confirmé en août dernier avoir notifié aux autorités iraniennes son retrait du contrat du projet South Pars, un scénario déjà envisagé au moment de la signature du contrat en 2017.

Total avait expliqué ne pas pouvoir supporter les conséquences qu’impliquerait le fait de contrevenir aux sanctions rétablies par Washington étant donné que les banques  américaines sont impliquées dans 90% de ses opérations de financement, que plus de 30% de ses actionnaires sont américains et qu’il possède aux Etats-Unis des actifs de plus de 10 milliards de dollars.

Autant de raisons qui font que CNPC ne s’inquiète pas plus que ça des sanctions américaines, la société chinoise n’étant pas impliquée aux Etats-Unis, ses financements ne dépendant pas des banques américaines et n’ayant pas d’actionnaires américains.

Comme Total, plusieurs entreprises européennes ont annoncé la suspension ou l’arrêt de leurs activités en Iran depuis que les Etats-Unis ont décidé de rétablir progressivement leurs sanctions contre l’Iran après leur retrait en mai dernier de l’accord de juillet 2015 sur le nucléaire iranien.

A propos de Fitzpatrick Georges 1494 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*