Le pouvoir saoudien remercie son ministre de l’Energie

Le pouvoir saoudien a décidé de remercier son ministre de l’Energie, Khaled al-Faleh. Il a été remplacé à ce poste par le prince Abdelaziz Ben Salman, un fils du roi et demi-frère de l’actuel homme fort d’Arabie saoudite, le prince héritier Mohammed Ben Salman.

Abdelaziz Ben Salman est le premier membre de la royauté à se voir confier le portefeuille de l’Energie. D’après les experts, ce prince suit depuis des décennies les réunions de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et connaît les enjeux du secteur.

Son prédécesseur à la tête du ministère saoudien de l’Energie a également été limogé il y a un peu moins de deux semaines de la présidence d’Aramco, la compagnie publique chargée de l’exploitation du pétrole saoudien. Il a été remplacé par Yassir al-Roumayyan, le patron du fonds souverain saoudien PIF, qui met en œuvre un vaste plan de diversification de l’économie de l’Arabie saoudite.

Khaled al-Faleh présidait depuis 2016 aux rencontres de l’OPEP, dont le royaume wahhabite est le décisionnaire majeur. Son éviction traduit l’insatisfaction du pouvoir saoudien devant les cours actuels du brut, jugés trop bas pour permettre une entrée en Bourse d’Aramco dans les meilleures conditions. Celle-ci a été reportée à 2020 ou 2021, ce qui permettra à l’Arabie saoudite de céder jusqu’à 5 % du capital.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*