Grande manifestation à Moscou pour la libération de prisonniers politiques

La capitale russe, Moscou a vu défiler ce dimanche, dans ses artères, plus de 20.000 personnes qui s’étaient rassemblées pour dénoncer les poursuites judiciaires visant plusieurs participants au mouvement de contestation de l’été dernier et qui ont été arrêtés pour «violences contre la police», ou pour non respect de la législation sur les rassemblements politiques.
Le rassemblement d’hier a été organisé par le Parti libertarien, soutenu par l’opposant Alexeï Navalny et autorisé par les autorités. Selon la police, dont plusieurs dizaines d’agents encadraient la manifestation délimitée par des barrières métalliques, près de 20.000 personnes étaient réunies vers 16h (13h GMT) sur l’avenue Sakharaov, près du centre de Moscou, bravant la pluie automnale. L’ONG White Counter, spécialisée dans l’observation des manifestations, a estimé à plus de 23.000, le nombre des manifestants qui scandaient notamment : «Liberté pour les prisonniers politiques».
Plusieurs des manifestants estiment que les accusés doivent être non seulement remis en liberté, mais aussi blanchis par la justice. Cette mobilisation témoigne de l’indignation suscitée par des condamnations de certains manifestants à des peines de plusieurs années de prison.
De mi-juillet à fin août, des manifestations quasi hebdomadaires ont eu lieu à Moscou après l’interdiction faite à de nombreux candidats de l’opposition de se présenter aux élections locales de septembre, marquées par le revers de candidats pro-Kremlin à Moscou.
Environ 2.700 interpellations avaient été recensées ainsi que des cas de violences policières, la majorité des meetings n’ayant pas été autorisés.
La plupart des manifestants ont été rapidement libérés, une quinzaine d’entre eux ont été maintenus en détention plusieurs semaines. Six ont déjà été condamnés à des peines allant de deux à quatre ans de prison pour «violences» ou «violation des règles de manifestation». Les autres sont dans l’attente de leur jugement.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*