Les Etats-Unis sanctionnent les frères Gupta, liés à des affaires de corruption en Afrique du Sud

L’administration américaine a annoncé jeudi avoir mentionné sur la liste noire des sanctions, trois membres de la puissante et sulfureuse fratrie de businessmen, les Gupta, liés à divers scandales de corruption en Afrique du Sud, qui ont entraîné la démission, l’an dernier, de l’ex-chef d’Etat sud-africain, Jacob Zuma, lui-même impliqué dans des scandales financiers et de corruption.

Les frères Ajay, Atul et Rajesh Gupta sont accusés d’avoir été impliqués dans une vaste pratique de corruption et de pots-de-vin afin de décrocher des marchés publics en Afrique du Sud et d’avoir engrangé des centaines de millions de dollars au moyen de stratagèmes illicites en connivence avec le gouvernement sud-africain, a indiqué le Trésor américain dans un communiqué.

A en croire la sous-secrétaire américaine au Trésor chargée des sanctions, Sigal Mandelker, cette famille, qui dirigeait jusqu’à récemment un gigantesque empire industriel et médiatique en Afrique du Sud, a usé de son influence sur des partis de premier plan et des personnalités politiques « pour se remplir les poches de biens mal acquis ».

Les sanctions visant les Gupta gèlent leurs éventuels avoirs aux Etats-Unis et interdisent toute entité américaine de faire du business avec eux.

Les Gupta sont des émigrés d’origine indienne qui se sont établis en Afrique du Sud durant les années 1990. Ils ont fait prospérer leur business grâce à d’importants dons à une formation politique majeure et à leurs liens avec l’ex-dirigeant sud-africain, Jacob Zuma, a ajouté le gouvernement américain.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*