Un Pakistanais écope de 10 ans de prison au Pays-Bas pour tentative de meurtre contre Wilders

La justice néerlandaise a condamné lundi un ressortissant pakistanais à 10 ans de réclusion pour avoir préparé un « attentat terroriste » visant l’élu d’extrême-droite, Geert Wilders qui comptait organiser un concours de caricatures du prophète Mahomet.
Le Pakistanais, âgé de 27 ans et identifié par la presse sous le nom de Junaid I., avait été interpellé en août 2018 à la gare centrale de La Haye après avoir posté sur le réseau social Facebook une vidéo dans laquelle il disait vouloir envoyer Geert Wilders «en enfer» et sollicitait le soutien des autres Musulmans.
Ce député d’extrême-droite, connu pour son islamophobie, avait décidé deux jours après d’annuler le concours. Cette initiative, qui a suscité la controverse, avait donné lieu, entre autres, à des protestations de groupes islamistes au Pakistan.
Le tribunal de La Haye a jugé Junaid I. coupable d’avoir «préparé un meurtre avec un motif terroriste» et d’avoir «incité à commettre un acte terroriste».
Le Pakistanais a nié avoir agi avec des motifs terroristes. Se traitant de «pacifiste», il a affirmé lors du procès s’être rendu sur le sol néerlandais depuis la France pour manifester contre le concours de Wilders.
Quoi qu’il en soit, le tribunal a estimé qu’il s’est rendu aux Pays-Bas en 2018 dans le but de tuer Geert Wilders. Il souhaitait perpétrer l’attentat dans l’un des bâtiments du parlement néerlandais, semble-t-il.
«L’attaque aurait donc entraîné une perturbation des structures politiques et constitutionnelles fondamentales aux Pays-Bas», a affirmé le tribunal dans un communiqué.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*