Les Etats-Unis annoncent par erreur le retrait de leurs soldats de l’Irak

Dans une lettre diffusée par inadvertance, les Etats-Unis ont annoncé leur retrait d’Irak, avant de faire marche arrière. Cet imbroglio intervient dans un contexte très tendu depuis l’assassinat dans la capitale irakienne, Bagdad, du général iranien Qassem Soleimani.

La fameuse lettre, rédigée au nom du commandant des troupes américaines en Irak, le général William H. Seely, expliquait aux autorités militaires irakiennes que le gouvernement américain était en train de «repositionner» ses forces dans le pays en perspective d’un retrait.

La mention «Nous respectons votre décision souveraine qui ordonne notre départ» figurant dans ce document renvoyait au vote ayant eu lieu dimanche au Parlement irakien, demandant au gouvernement d’expulser les forces armées étrangères du sol irakien, suite au décès, deux jours avant, du général iranien Soleimani lors d’un raid américain.

Mais, quelques minutes plus tard, le patron du Pentagone, Mark Esper, a démenti tout retrait des troupes américaines de ce pays. « Aucune décision n’a été prise de quitter l’Irak», a-t-il tranché, précisant que «cette lettre ne correspond pas à notre état d’esprit aujourd’hui».

Et quelques heures après, le chef d’état-major américain, le général Mark Milley, a abondé dans le même sens devant les médias, assurant que  c’était, en réalité, un «projet (de lettre) non signé». «Il n’aurait jamais dû être envoyé», a-t-il poursuivi, parlant d’«une erreur commise en toute bonne foi».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*