Coronavirus : Les autorités libyennes libèrent plus de 450 prisonniers

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, plus de 450 prisonniers ont été remis en liberté en Libye, a annoncé dimanche dernier dans un communiqué, le ministère libyen de la Justice. 

Le gouvernement libyen a fait état de 5 cas supplémentaires de contamination au coronavirus à Misrata, ville située à l’ouest de la Libye, portant à 8 le nombre de contaminations au covid19 sur le sol libyen, selon les responsables sanitaires de ce pays.

Les responsables judiciaires libyens ont décidé de «libérer 466 détenus dans des établissements correctionnels» à Tripoli, en garde à vue ou ayant une libération conditionnelle. 

D’après le ministère de la Justice du gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli, la capitale libyenne, cette disposition ne fait que précéder d’autres visant à «réduire la surpopulation des établissements pénitentiaires». 

Le même ministère a évoqué la possibilité d’«amnisties en faveur des détenus qui ont purgé plus de la moitié de leur peine, des prisonniers âgés ou malades».

En réaction, l’ONG Human Rights Watch (HRW) a salué cette initiative tout en appelant les autorités libyennes à œuvrer davantage pour endiguer la pandémie du Covid-19.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*