Les militants du Hirak en Algérie ont refait surface pendant Aïd al Fitr

Les militants du mouvement « Hirak » anti-régime en Algérie ont repris durant les jours fériés de l’Aid Al Fitr, leurs manifestations pour revendiquer la libération de détenus du Hirak, malgré l’interdiction de manifester décrétée dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus. 

Suivant des vidéos et des photos postées sur les réseaux sociaux, le plus récent rassemblement s’est déroulé lundi à Kherrata, dans la wilaya (préfecture) de Béjaïa, en Kabylie. 

Pour rappel, c’est dans cette localité qu’a eu lieu le 16 février 2019 la première marche du « Hirak », mouvement qui réclamait le changement du régime au pouvoir dans ce pays maghrébin durant plus d’un an, avant d’être suspendu à cause de la pandémie de Covid-19.

En effet, depuis la mi-mars, tout type de rassemblement, qu’il soit politique, culturel, sportif ou religieux, est proscrit dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. 

Certaines têtes d’affiche du « Hirak » et organisations proches de ce mouvement avaient par ailleurs prôné l’arrêt provisoire des marches et des rassemblements tant que durerait la crise sanitaire.

D’après le dernier bilan du Comité national pour la libération des détenus (CNLD), une association d’appui aux prisonniers, environ 50 détenus d’opinion et politique demeurent enfermés arbitrairement dans les geôles du régime algérien.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*