Limitation de la production de pétrole : l’Arabie saoudite change d’avis

Les principaux pays exportateurs de pétrole se sont mis d’accord le 6 juin dernier pour prolonger d’un mois, c’est-à-dire jusqu’en juillet, l’accord obtenu fin avril de réduire considérablement la production du pétrole.

Par cette démarche de poursuivre la réduction coordonnée de l’offre d’or noir, les pays producteurs réunis au sein de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), et d’autres pays pétroliers alliés à la Russie, avaient pour objectif de soutenir la hausse des cours qui ont connu entre temps un niveau très bas à cause de la pandémie de Covid-19.

Mais ce lundi 8 juin, l’Arabie saoudite a fait volte-face en décidant d’augmenter sa production du brut au mois de juillet pour atteindre son quota fixé par l’OPEP.

Selon le ministre saoudien de l’Energie, le prince Abdulaziz bin Salman, cette décision se justifie par un retour de la demande mondiale de brut, favorisée par la levée partielle des mesures de confinement.

« La baisse supplémentaire de la production a atteint son objectif et nous allons de l’avant. Une bonne partie de l’augmentation de la production de juillet ira à la consommation intérieure », a-t-il également déclaré lors d’une conférence de presse virtuelle.

Rappelons que le cours du baril s’était effondré fin avril jusqu’en deçà de 16 dollars, pour ce qui est du Brent, qui fait référence au niveau mondial. Mais grâce aux actions coordonnées de réduction de production, les cours sont remontés dès début juin jusqu’autour de 40 dollars le baril pour les principales références.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*