L’Arabie saoudite limite le hajj aux résidents à cause de la pandémie de Covid-19

L’Arabie saoudite a limité cette année, le hajj (grand pèlerinage) dans les lieux saints de l’islam, aux seuls Musulmans saoudiens et étrangers résidant dans le royaume wahhabite, alors que les croyants des autres pays ne seront pas autorisés à accomplir le cinquième pilier de l’Islam à cause de la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi le gouvernement saoudien. 

« Cette décision est prise pour garantir que le hajj ait lieu de manière sûre du point de vue de la santé publique », a expliqué le ministère saoudien en charge du pèlerinage dans un communiqué. 

Depuis le début de cette crise sanitaire, plus de 160.000 cas confirmés de contamination au coronavirus, dont 1.307 décès ont été recensés sur le sol saoudien. C’est le pays le plus affecté par la pandémie de Covid-19 dans la région du Golfe.

Le hajj, qui constitue l’un des cinq piliers de l’islam, devrait avoir lieu cette année entre le 28 juillet et le 2 août. Pour rappel, 2,5 millions de musulmans y avaient pris part l’an dernier. En raison de cette forte affluence, ce pèlerinage peut devenir un vecteur considérable de propagation du Covid-19.

Il est à noter que les autorités saoudiennes ont également suspendu la omra, petit pèlerinage qui a lieu tout au long de l’année à La Mecque et Médine, les deux villes saintes de la religion musulmane.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*