Un ministre algérien évincé pour avoir refusé d’abandonner sa double nationalité

A peine nommé ministre algérien de la Diaspora lors du dernier remaniement, le franco-algérien, Samir Chaabna vient d’être démis de ses fonctions pour avoir refusé de renoncer à sa citoyenneté française.

Chaabna avait été nommé le 23 juin dernier, au poste de ministre délégué chargé de la communauté nationale à l’étranger, mais, d’après la loi algérienne, tout citoyen est tenu de jouir de « la nationalité algérienne exclusive » pour assumer les importantes fonctions publiques, un préalable particulièrement valable pour les membres du gouvernement algérien.

A en croire un communiqué des services du Premier ministre diffusé samedi dernier, il a été demandé au nouveau ministre franco-algérien «M. Samir Chaabna de se conformer aux dispositions prévues par la loi du janvier 2017 … et de renoncer à sa nationalité étrangère », peut-on apprendre dans ce texte. 

Mais «devant son refus et sur décision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, sa nomination … a été annulée ».

Ce député de l’étranger, élu dans la circonscription consulaire de Marseille, n’est donc plus membre du gouvernement algérien. Toutefois, le nom de son remplaçant n’a pas encore été dévoilé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*