Ankara décrie l’approche «destructrice» des Français en Libye

Le gouvernement turc a décrié mardi l’approche «destructrice» de la France sur le sol libyen, avant d’accuser l’Etat tricolore de vouloir renforcer la présence russe dans ce pays d’Afrique du nord. 

De son côté, le président français Emmanuel Macron avait déclaré la veille, qu’Ankara porte une «responsabilité historique et criminelle» dans le conflit en Libye.

«La France, que Macron dirige ou plutôt qu’il n’arrive pas à diriger en ce moment, ne se trouve en Libye, que pour poursuivre ses intérêts avec une mentalité destructrice», a affirmé le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, lors d’un point de presse dans la capitale, Ankara. 

«D’un côté, l’Otan considère la Russie comme une menace. Mais de l’autre, la France, membre de l’Otan, s’efforce de renforcer la présence de la Russie» dans ce pays maghrébin, a-t-il poursuivi.

Bien que les deux pays sont membres de l’Organisation nord atlantique, les autorités turques et françaises ont des divergences de point de vue sur la guerre en Libye. 

Ankara appuie sur le plan militaire le gouvernement libyen d’union nationale (GNA), reconnu par la communauté internationale et qui fait face à l’offensive militaire des troupes rebelles du maréchal Khalifa Haftar, avec le soutien de Moscou, d’Abu Dhabi et du Caire. A en croire nombre d’observateurs, la France, bien qu’elle le nie, a aussi apporté son soutien à l’homme fort de l’est libyen.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*