La Corée du Sud ouvre une enquête antitrust contre Google

La présidente de la Commission coréenne du commerce équitable (KFTC), Joh Sung-wook a déclaré hier jeudi que la Corée du Sud a ouvert une enquête en matière de concurrence concernant Google après la décision du géant américain de faire respecter la commission de 30% sur les transactions réalisées via son play Store.
Jusqu’alors, Google avait fait preuve de laxisme concernant le respect de la règle qui veut que les achats d’applications proposées dans son magasin virtuel Play Store se fassent via son système de paiement, qui prélève une commission de 30% comme le fait son concurrent Apple.
Mais le mois dernier, alors que moins de 3% à peine des éditeurs qui possèdent des applications sur Play Store, n’utilisaient pas le système de paiement de Google Play, Google a annoncé l’entrée en vigueur l’an prochain, d’une politique plus stricte obligeant les développeurs qui distribuent leurs applications via sa plateforme de téléchargement «Google Play Store», à utiliser aussi son système de paiement, et donc de payer 30% de commission sur les transactions numériques des consommateurs.
Des entreprises sud-coréennes du secteur des nouvelles technologies, dont notamment Naver, le plus grand portail internet du pays, avaient immédiatement demandé l’ouverture d’une enquête sur le changement de politique annoncé par Google, estimant que la commission qu’il compte leur imposer est trop élevée, alors que pour Google cette rente est importante compte tenu de la part de la Corée du Sud dans les ventes d’applications de son magasin virtuel.
En 2019, en Corée du Sud, les ventes sur Play Store de Google ont représenté 63,4% des ventes totales d’applications, suivies par l’App Store d’Apple qui ont représenté 24,4%, selon l’association coréenne des professionnels des téléphones portables et d’internet.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*