Afrique du Sud : le président Ramaphosa appelé à témoigner devant une commission anti-corruption

Le chef d’Etat sud-africain, Cyril Ramaphosa, témoignera le mois prochain devant la commission chargée de l’enquête sur les détournements des deniers publics pendant la présidence de Jacob Zuma (2009-2018), a annoncé mercredi cette commission.
Plus précisément, le dirigeant sud-africain est convoqué durant quatre jours, en l’occurrence les 22, 23, 28 et 29 avril, a indiqué le président de cette commission, le magistrat Raymond Zondo, au cours d’une audience diffusée en direct par la télévision. « Le président a indiqué qu’il serait prêt à témoigner et être interrogé sur toutes les questions faisant l’objet d’une enquête de la commission », a assuré le juge.
M. Ramaphosa témoignera en sa qualité de leader de la formation politique au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), et en tant que chef d’Etat et ex-vice-président du pays (2014-2018).
Avant le dirigeant sud-africain, des dizaines de ministres ou ex-ministres, députés, businessmen ou hauts fonctionnaires avaient d’ores et déjà comparu devant cette commission. Depuis la mise en place de celle-ci en 2018, l’ancien président sud-africain, Jacob Zuma, cherche par tous les moyens à éviter de témoigner, alignant les recours ou mettant en avant son droit au silence.
Suite à ces multiples manœuvres dilatoires, la commission a réclamé deux ans de réclusion à l’encontre de l’ex-chef d’Etat pour refus de témoigner auprès de la Cour constitutionnelle, la plus haute instance judiciaire d’Afrique du Sud. Cette demande sera étudiée aujourd’hui (jeudi).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*