L’adhésion de la Palestine à l’ONU divise

Le projet de rapport du Comité des admissions des nouveaux membres, organe dont le rôle est de faire des recommandations au Conseil de sécurité de l’ONU, publié mardi révèle de profondes divergences quant à la demande d’adhésion de la Palestine à l’Assemblée générale de l’ONU.

Le président du Conseil de sécurité de l’ONU a confirmé l’incapacité du Comité d’admission des nouveaux membres à s’accorder sur l’adhésion de la Palestine à l’ONU à l’issue de sa 110ème réunion. Le rapport publié ne désigne ni les pays favorables, ni les pays défavorables à l’adhésion de la Palestine, pas plus que le sens  dans lequel semble évoluer la majorité, si majorité il y a, des opinions sur la question. Alors que l’adhésion de la Palestine à l’UNESCO relevait d’une reconnaissance quasi-unanime,  le parcours semble plus ardu pour l’Assemblée générale de l’ONU. Alors que se tient demain vendredi à l’ONU une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la candidature de la Palestine rien ne garanti à cette dernière les neuf voix sur les quinze nécessaires à une recommandation positive du Conseil de sécurité.

L’épopée entreprise le 23 septembre par Mahmoud Abbas risque fort de tourner court car, contrairement à l’UNESCO, les Etats-Unis disposent d’un droit de véto au Conseil de sécurité de l’ONU. Farouchement opposés à la reconnaissance de la Palestine, nul doute n’est permis quant à leur intention de l’utiliser. D’autant plus que d’autres soutiens de l’adhésion palestinienne à l’UNESCO tels que la France n’ont pas fait part de leur intention de réitérer leur appui au Conseil de sécurité.

A propos de Fitzpatrick 1348 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*