FAO : Améliorer la gestion des Terres et de l’Eau

Lundi 28novembre dernier à Rome, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a publié son premier rapport sur « L’Etat des ressources en terres et en eau pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde ». Et, selon ce document, le quart des terres de la planète est actuellement « hautement dégradé ».

« Dans un monde surpeuplé où la population ne cesse d’augmenter et où les modèles de consommation évoluent, l’humanité a négligé de planifier et de gérer la mise en valeur des ressources en terres et en eau » affirme la FAO dans son rapport. Par conséquent, plusieurs zones agricoles « sont menacées par une baisse progressive de leur capacité productive, dans un contexte de pression démographique excessive et de pratiques agricoles qui détériorent l’environnement » poursuit l’agence onusienne. Le plus frappant, c’est que la planète entière est concernée ; ce, allant des savanes d’Afrique Occidentale en proie à l’avancée de la désertification aux terres et eaux polluées des Etats-Unis en passant par celles d’Europe Occidentale et, également, par les hauts plateaux d’Amérique Centrale frappés par l’érosion.

Résultat : bien que la surface des terres cultivées ait augmenté de 12 % au cours des 50 dernières années, les rythmes de croissance de production agricoles « ne sont plus que la moitié des 3 % du taux de croissance annuelle observé  dans les pays en développement par le passé ».

Pourtant, selon les prévisions, l’accroissement de la population mondiale, laquelle dépassera les 9 milliards d’âmes d’ici 2050, nécessitera, à ce moment-là, une demande de produits alimentaires de 70 % supérieure à celle de 2009. De ce fait, la FAO prône, entre autres, « l’adoption généralisée d’approches participatives et pluralistes de la gestion de la terre et de l’eau accompagnée de processus de décentralisation ». Et, en outre, « un accroissement des investissements en faveur de l’amélioration des infrastructures publiques essentielles ». Sans de telles mesures, l’avenir planétaire risque d’être sombre.

A propos de Fitzpatrick 1346 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*