Libye : Déblocage des fonds, une nécessité pour la reconstruction nationale

Suite à sa rencontre avec le Premier ministre libyen Abdel Rahim al Kib, le ministre des affaires étrangères français Alain Juppé, en visite mercredi dernier à Tripoli, a annoncé l’intention de la France de débloquer dans les prochains jours près de 300 millions de dollars US sur les avoirs libyens gelés pendant la guerre.

Cette décision a pour but de remettre le pays sur les rails après les affres de la guerre. Alain Juppé a profité de la conférence de presse lors de laquelle il s’exprimait pour affirmer l’intention de son pays de travailler avec ses partenaires du Conseil de sécurité de l’ONU pour que le reste des avoirs libyens soit également débloqué. En effet, trois mois après la chute du Colonel Mouammar Kadhafi, sur un total de 150 milliards de dollars de fonds libyens gelés pendant la guerre pour faire pression sur le régime de l’ex-Guide libyen, seuls 18 milliards ont été débloqués à titre exceptionnel par le comité des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU. Et les diplomates affirment que le nouveau pouvoir libyen n’en a reçu que 3 milliards.
Les besoins de la Libye post-révolution sont énormes, du paiement des fonctionnaires à la reconstruction des institutions de l’Etat. Le gouverneur de la Banque Centrale de Libye, Saddeq Omar Elkaber, le président du CNT Moustapha Abdeljalil, le Premier ministre Abdel Rahim al Kib et le ministre des Finances Hassan Ziglam ont cosigné la semaine dernière une lettre adressée aux Nations-Unies pour obtenir le déblocage total de ces fonds.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*