Détente dans les relations israélo-américaines

La visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu aux Etats-Unis, principalement motivée par la question du nucléaire iranien, a pris fin le mardi 6 mars dernier. L’appréhension qui l’a précédée en raisons des tensions qui opposaient les Etats-Unis et Israël semble déjà n’être plus qu’un lointain tant les deux partis affichaient leur entente à la suite des différents entretiens.

Ces dernières semaines, Israël semble accorder de moins en moins de crédit à la diplomatie et aux sanctions économiques pour contraindre l’Iran à renoncer à son programme nucléaire et privilégie de plus en plus une solution armée, une voie dans laquelle Washington était peu enclin à  suivre. A l’issue des différents entretiens de Benjamin Netanyahu avec de nombreux responsables américains dont le président  Barack Obama le lundi 5 mars et la secrétaire d’Etat Hilary Clinton le lendemain, même si aucun changement radical de position n’a été constaté d’un côté comme de l’autre, l’entente semblait de nouveau au beau fixe entre les deux alliés, chacun s’estimant compris. Les Etats-Unis auraient compris les préoccupations israéliennes et Israël aurait compris la force de l’engagement américain à ses côtés.

Un moment particulièrement fort de la visite de Benjamin Netanyahu aux Etats-Unis a été son discours lors de la Conférence annuelle de l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) qui, avec ses 100 000 membres, est le groupe de pression pro israélien le plus puissant des Etats-Unis. A cette occasion, sur la question iranienne, le Premier ministre israélien a réaffirmé sa volonté à protéger Israël par tous les moyens.

A propos de Fitzpatrick 1346 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*