Irak : L’économie des pays du printemps arabe

Aujourd’hui et demain 28 mars 2012, la capitale irakienne accueille une réunion des ministres de l’Economie des pays arabes. Cette rencontre devrait permettre une discussion franche sur la situation économique et sociale des pays d’Afrique du Nord traversés par le Printemps arabe et qui ont vu l’année dernière la chute des régimes dictatoriaux.

Une attention particulière sera donc accordée à la Tunisie, à l’Egypte et à la Libye.Si la situation économique et sociale est  préoccupante dans ces pays, elle présente néanmoins des spécificités d’un pays à un autre. L’Egypte, selon son ministre de l’Economie, connait depuis un an une dégringolade de l’activité touristique et des investissements étrangers. Le gouvernement du pays est dans l’attente d’une ligne de crédit du FMI de 3 milliards de dollars. Quant à l’économie tunisienne, elle est également fortement affectée par la chute de l’activité touristique. De plus, dans son cas, la chute du régime Ben Ali a révélé au grand jour une situation désastreuse du développement des régions intérieures, détériorant encore plus le climat social.

Le ministre égyptien de l’Economie et la Banque Centrale de Tunisie estiment que, pour améliorer les conditions de vie de leurs populations, les deux pays auront besoin pour les cinq prochaines années de 20 à 30 millions de dollars.

Alors que le troisième pays, la Libye, se voit avoir des perspectives plus favorables, sous réserve de l’arrêt des tensions politiques internes, grâce au niveau des cours du pétrole dont l’hebdomadaire ‘’The Economist’’ prévoit cette année une hausse de 22%.

A propos de Fitzpatrick 1348 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*