Arabie saoudite : Bientôt importateur de pétrole

Source fiable en pétrole brut pour les pays occidentaux, l’Arabie pourrait étonnamment d’ici quelques années devenir un importateur net de pétrole en raison d’une augmentation considérable de sa consommation interne. Elle suit  ainsi une tendance des pays du Moyen-Orient où la hausse de la consommation de pétrole a été deux fois plus grande ces dix dernières années que celle de l’Asie en s’établissant à 56%.

Dans l’ombre de la Chine, qui a vu en dix ans sa consommation de brut augmenter de 90% à 4.3 million de barils par jour, l’Arabie saoudite est devenue, sur la même période, le sixième consommateur mondial de brut. Ce statut assez surprenant dû à un accroissement des besoins en énergie s’explique par trois facteurs. Tout d’abord la démographie. Entre 2000 et 2010, la population saoudienne, à l’image de celle du Qatar, a triplé, et compte actuellement 27.4 millions d’habitants. Ensuite, le développement d’infrastructures telles que les pompes pour la désalinisation de l’eau de mer ou les systèmes d’air conditionné. Et enfin l’inefficacité des marchés domestiques dont l’Etat subventionne une bonne partie de l’approvisionnement en électricité. Effet de la mondialisation, l’Arabie saoudite a adopté un mode de vie à l’américaine, consommatrice d’un carburant extrêmement bon marché puisque financé par l’Etat.

    Par crainte d’une révolte populaire, l’Arabie saoudite se refuse à réduire ses subventions. Selon les analystes de la Deutsche Bank, à ce rythme, le Royaume, qui fournit peu d’efforts pour diversifier ses ressources énergétiques, sera d’ici 2038 un importateur net de pétrole.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*